Mathilde : une expat’ sur le terrain

Chef de mission pour Médecins du Monde, Mathilde est en charge du programme de Réductions des Risques à Hanoï, depuis maintenant cinq mois. Expatriée depuis toujours, elle connaît bien la région sud-est asiatique pour avoir travaillé au Cambodge et au Laos sur les questions liées à l’enfance. Dès notre arrivée, elle a accepté de nous rencontrer pour discuter avec nous de sa nouvelle vie avec les vietnamiens.

 _MG_5925Vivre avec les Hanoïens

Elle nous donne rendez-vous à l’Institut Français où elle prend ses cours de vietnamien. Une langue difficile où l’oreille doit s’habituer à de subtiles sonorités. « Au lieu de dire « je voudrais trois pommes », on peut facilement insulter quelqu’un », plaisante Mathilde. Dans son quartier, elle s’amuse aussi du côté « Big Brother » de la vie vietnamienne : tout le monde sait tout sur tout le monde. Une certaine bienveillance en ressort, même si, d’un point de vue français, on peut parfois manquer d’intimité. C’est un pays où nouer des liens avec les locaux est plus facile, d’après Mathilde, qui compare sa vie à Hanoï avec son expérience au Cambodge. « La différence de niveau de vie entre expatriés et locaux est moins importante dans la capitale vietnamienne, où une classe moyenne est un train de se former. »

 Travailler avec les vietnamiens

Mathilde travaille sur un sujet délicat, la réduction des risques de contamination liés à l’usage de drogues, en particulier l’héroïne, en apportant une réponse médicale, psychosociale et communautaire. Il s’agit au Vietnam d’apporter l’expertise de MédecinsMedecins_du_monde.svg du Monde en matière de dépistage et d’accès au traitement des hépatites virales. Le travail de collaboration avec des organisations locales se fait assez facilement, mais son mandat est précis et elle doit rendre comptes de ses activités aux autorités tous les six mois.

En plein recrutement de son équipe de terrain, Mathilde remarque qu’elle reçoit 98 % de candidatures féminines. « Les femmes ont des capacités en gestion et sont compétentes », précise-t-elle. Le niveau professionnel vietnamien est très bon et ils apprennent vite. Leur particularité ? « Ils savent faire preuve de pragmatisme. Mais leur sens très développé de la hiérarchie, les empêche parfois d’exprimer clairement un refus ou d’ouvrir un débat. Il faut alors lire entre les lignes. »

 

FOCUS / Le Vietnam et l’héroïne : une histoire cachée

Le Vietnam connait des problèmes avec une drogue hautement addictive : l’héroïne. Le pays se trouve sur la route du pavot, en provenance de l’Afghanistan. Il faut savoir que la législation vietnamienne en matière de drogue compte parmi les plus sévères au monde. En vertu du code pénal, toute personne trouvée en possession de plus de 100 grammes d’héroïne ou de cocaïne, est passible de la peine de mort. Sans parler de l’image sociale extrêmement négative des consommateurs. Mathilde raconte d’ailleurs les difficultés à rencontrer ces usagers afin de mener correctement son travail de prévention.

 Les usagers de drogues sont la principale population à risque de l’hépatite C.  A Hanoï, où le projet est implanté, le taux de prévalence va jusqu’à 59,5%. En outre, les taux de coïnfection VIH/VHC pourraient aller jusqu’à 98,5% parmi certains groupes de personnes usagères de drogues.

Mais le pays évolue, notamment sur les questions de santé publique liées à la consommation de drogue. Il y a encore quelques années, les usagers étaient envoyés en centre de « réhabilitation obligatoire », sans aucune prise en charge de leur dépendance. On les appelait les « centres 06 ». Les conséquences d’un tel traitement ont été prises en compte et ces centres se transforment progressivement en centres Méthadone, un substitut à l’héroïne. Un petit pas, mais un pas tout de même contre la discrimination.

Pour en savoir plus  : le site de Médecins du Monde

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s