Dame de carrure et de carrière, elle incarne la lutte d’idées et de codes moraux, tout en rejetant les étiquettes idéologiques. Elle est aussi le lien de plusieurs passés. Tout d’abord, le sien, à travers ses yeux d’enfant. Mais aussi, celui d’un « vampire colonial » qu’elle critiquera, dépeignant les conditions de vie dans sa terre de naissance, actuel Viêt Nam. Marguerite Duras, femme incontournable de la culture française, est le lien entre toutes ces questions.

Femme guidée par l’impossibilité de ses amours

Marguerite_DurasEcrivaine, cinéaste et metteuse en scène française du XXe siècle, elle vit le jour à Gia Dinh, une ville de la banlieue Nord de Saigon, le 4 avril 1914. Après la mort de son père, elle déménagea avec sa mère et ses deux frères aînés à Vinh Long, ville située dans le delta du Mékong.

Arrêtons-nous sur L’amant, œuvre majeure de son répertoire qui obtint le prix Goncourt et fut ensuite adapté au cinéma par Jean-Jacques Annaud.

Ce livre raconte un passage important de sa vie, lorsqu’elle retourne vivre alors en Indochine (actuel Viêt Nam), entre 1928 et 1932 :

« Dans la limousine il y a un homme très élégant qui me regarde. Ce n’est pas un blanc. Il est vêtu à l’européenne, il porte le costume de tussor clair des banquiers de Saigon. Il me regarde. J’ai déjà l’habitude qu’on me regarde. On regarde les blanches aux colonies, et les petites filles blanches de douze ans aussi. Depuis trois ans les blancs aussi me regardent dans les rues et les amis de ma mère me demandent gentiment de venir gouter chez eux à l’heure où leurs femmes jouent au tennis au Club Sportif » (L’amant, 1984)

C’est par l’histoire avec cet homme riche chinois qu’elle soulèvera beaucoup de questions : l’interdiction des relations entre asiatiques et non-asiatiques, les difficultés des relations, tant amoureuses que familiales.

Le décor vietnamien, l’acteur principal

C’est à travers les yeux de sa relation interdite, qu’elle dépeint le décor du Viêt Nam.

Le delta mekong

Delta du Mekong

Dans une interview qu’elle donne au Nouvel Observateur, le 28 septembre 1984, elle raconte l’histoire de cette œuvre et comment elle place les paysages vietnamiens au centre de son œuvre.

« […] Le texte de l’Amant s’est d’abord appelé « l’Image absolue ». Il devait courir tout au long d’un album de photographies de mes films et de moi. Cette image, cette photographie absolue non photographiée et entrée dans le livre.

Elle aurait eu trait à la traversée d’un fleuve sur un bac. Cette image centrale – de même que ce bac qui, sans doute, n’existe plus, de même que ce paysage, ce pays aussi, détruis -, que personne d’autre que moi ne connaît, ne peut mourir que de moi, de ma mort. Mais elle aura été et restera signalée, son existence, sa permanence, « rétinienne » auront été posées là, dans ce livre-là… »

Le bac qu’elle cite, se trouve sur le Mékong, grand fleuve d’Asie du Sud-Est, près du pensionnat pour filles où elle résidera pendant ses études, mais surtout lieu de rencontre avec l’Amant. L’eau prend une grande place dans son récit, symbole, tant du paysage vietnamien, que de la représentation de la purification des êtres et des lieux, chère à la culture asiatique.

Un féminisme indéterminé

L_Amant.jpgCertaines lectures mènent à un discours antiféministe de la part de Marguerite Duras, présentant la femme comme un objet de désir plus qu’un sujet désirant. Alors que d’autres soulignent la place importante et la parole donnée aux femmes, les personnages clés de ses œuvres.

C’est dans ce portrait de l’auteure que le Vietnam, la France et la condition des femmes se rejoignent.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s